Kant et les grecs, hier et aujourd’hui

kant_thumbnailXIVe congrès international de la société d’études kantiennes de langue française

23.10.2019, 09h00-18h30 | Auditorium Theo Angelopoulos - ΙFG
24 & 25.10.2019, 09h00-18h30 | Institut suédois d’Athènes

Le Congrès se déroule cette année à Athènes avec le concours du département d’histoire et philosophie des sciences de l’université d’Athènes, le département de philosophie et d’études sociales de l’université de Crète et le département de philosophie de l’université de Patras

L’extraordinaire présence de Kant sur la scène philosophique contemporaine témoigne de la force et de la fécondité du système critique. Si Kant a fait prendre à la philosophie l’un des virages les plus radicaux qu’elle eut à négocier dans son histoire, il n’a jamais cessé de se référer, tout au long de son œuvre, aux penseurs grecs, soit pour rendre hommage à certaines de leurs intuitions, soit pour les critiquer. Les travaux de ce colloque porteront sur les aspects de ce dialogue continu de Kant avec la pensée grecque antique, tant philosophique que scientifique. Quelle fut l’influence exacte des inventions conceptuelles grecques sur Kant ? Quelle fut la lecture que Kant proposa des grandes doctrines philosophiques grecques (pensée présocratique, Platon, Aristote, l’épicurisme, le stoïcisme, le scepticisme, etc.) ? Que penser de la lecture de Platon par les néo-kantiens de l’École de Marburg ? En quel sens le renouveau de l’interrogation éthique dans la philosophie contemporaine nous permet -il de relire sous un jour nouveau la relation du kantisme aux écoles de pensée grecques et aux traditions de pensée qui s’en réclament ?

Conférences plénières des professeurs :
Monique Castillo, université Paris-Est-Créteil,
Volker Gerhardt, université Humboldt de Berlin,
Pavlos Kontos, université de Patras,
Stélios Virvidakis, université d’Athènes.

Ce colloque qui comprendra des communications de 28 chercheurs et universitaires de 10 nationalités différentes bénéficie du soutien du Goethe-Institut, de l’Institut suédois d’Athènes et de l’Institut français de Grèce.

Entrée libre | Langue de travail : français