1er Festival de philosophie : Les métamorphoses de l’amour

Une amitié et des liens profonds unissent la France et la Grèce, pour de nombreuses raisons qui tiennent à l’histoire – en particulier le rôle de la France dans l’émancipation du peuple grec au début du XIXe siècle – ainsi qu’à une affinité et une curiosité culturelles réciproques.

L’empreinte de l’Antiquité grecque sur le public français reste très forte, notamment dans le domaine de la philosophie. Quoi de plus naturel, dès lors, que l’organisation, par l’Institut français de Grèce, d’un Festival de philosophie dont la première édition prendra la forme d’un week-end de rencontres avec des philosophes, en présence d’artistes.

Forte d’un partenariat avec « Philosophie magazine » qui, chaque mois, apporte au public francophone un éclairage philosophique sur les grands enjeux du monde contemporain ainsi que la connaissance des auteurs, cette première édition évoquera « Les métamorphoses de l’amour ».

L’amour, au cœur de nos existences et de nos plus secrètes espérances, objet premier de toutes les littératures, du cinéma, des séries et des reality-shows, fait depuis peu son grand retour dans le champ philosophique.

Si Platon l’avait invité dans sa réflexion, la tradition philosophique occidentale a longtemps tenu à distance le sentiment amoureux, perçu comme trop insaisissable, trop ancré dans les caprices du corps et dans les divagations de l’âme, trop éloigné du seul et véritable amour de Dieu. Mais les évolutions des moeurs, la montée en puissance des sciences humaines, l’intérêt croissant de la psychanalyse pour les méandres du désir appellent à de nouvelles approches.

De l’amour de Dieu aux amours profanes : innombrables variations de la passion, du désir, de la sexualité. L’amour semble pourtant rétif à toute définition, à tout effort visant à le saisir, le conserver, le caractériser, comme si la raison abolie (« le cœur a ses raisons… ») devait prendre acte d’un objet qui se dérobe à elle au moment où il se multiplie. Dans des sociétés où individualisme et hédonisme ont semblé ouvrir le champ des possibles, et partout où la pandémie accélère le passage aux rencontres et aux pratiques numériques, devons-nous nous réjouir de cette prolifération ou craindre un désenchantement annoncé ?

Le Festival de philosophie propose de réfléchir, collectivement, autour de ces enjeux, en présence de nombreux intellectuels, artistes et personnalités médiatiques français et grecs.

La programmation sera diffusée très prochainement !

27 - 28 Mai 2022

Jardins de l'École française d'Athènes

Entrée libre
1er Festival de philosophie : Les métamorphoses de l’amour
Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience